crever la bêtise

crever, crever la bête, crever la bêtise
faire taire ce chien galeux de banlieue
cet esclave du bitume qui se prend pour un dieu
moi je suis nomade, je n’ai pas de terre,
pas d’attache, ni père ni mère
je suis folle
mais libre, libre d’être folle
libre comme l’air
mon fouet claque sur sa peau comme mes mots
je marque à vif sa bêtise et ses propos
mon fouet claque comme ses mots dans ma tête
sur sa peau je me venge, je marque la bête
la bêtise doit crever comme l’abcès
je soulage ma douleur dans l’excès