Peau neuve

Je traînais dans Bordeaux
Une bouteille à la main
Dans ma robe d’un soir rouge
Et dans mes escarpins
Je traînais dans Bordeaux
Comme traînent les chiens
Buvant, pissant, sniffant de bars en bars
Jusqu’au petit matin

Puis j’échouais au fleuve
Observant ses remous
Vomissant mon dégoût
Comme il charrie sa boue
Lentement vers l’estuaire
Lourdement vers la mer
Afin de faire peau neuve

Je traînais dans Bordeaux
Avançant au hasard
Allant de bouges en bouges
Et me perdant sans fin
Je traînais dans Bordeaux
Cherchant une âme brune
Pour pleurer avec moi
Et hurler à la lune

Puis j’échouais au fleuve
Écoutant ses remous
Vomissant mon dégoût
Comme il charrie sa boue
Lentement vers l’estuaire
Lourdement vers la mer
Afin de faire peau neuve

Je traînais dans Bordeaux
Comme on traîne des pieds
Sans envie, sans passion
Et surtout sans raison
Je traînais dans Bordeaux
Cherchant un corps tatoué
A coller contre moi
Pour danser, pour m’aimer

Je traînais dans Bordeaux
Jusque le long du fleuve
vomissant mon dégoût
Afin de faire peau neuve

Laisser un commentaire